*******

15 janv. 2013

Celle qui voulait simplement prendre soin d'elle . . . 7 mois après

Certaines semaines, certains jours, que ce soit au saut du lit dès le réveil ou lorsque la nuit est tombée, on s'adonne à un geste des plus anodins mais qui n'est pas si insignifiant : on se tient devant le miroir. On soupire en s'attardant sur l'image qui est reflétée. Cette glace et ce qu'elle nous renvoie nous obsède. Cette chevelure un peu terne, on la voudrait fluide, dense, d'une brillance sans égale qui ravirait nos mirettes. Cette peau, on l'aimerait douce et lisse, gommée de toutes ses imperfections. Ce corps, on le souhaiterait plus ferme ou au contraire, on voudrait le remplumer . . . On pourrait continuer longtemps, comme ça.
Rapidement, un malaise s'insinue, il nous oppresse, c'est même une réelle détresse qui peut s'emparer de nous. Des larmes sont versées parfois. Alors on tente de feindre l'indifférence, on s'enfuit très vite dans un courant d'air en veillant soigneusement à refermer la porte sur nos complexes, pour ne plus y songer. On se glisse sous la couette les paupières lourdes de sommeil, en se disant simplement "ça ira mieux demain". Pourtant le lendemain, le malaise est toujours là.
Prendre soin de soi afin de se sentir bien est à mes yeux une valeur essentielle, une ligne directrice. J'ai adopté cette nuance qu'est celle de s'accorder le droit de se faire plaisir, de s'octroyer une parenthèse rien qu'à soi, pour maintenir le lien et éviter de s'oublier. Prendre soin de soi, c'est également un long cheminement qui est très loin d'être facile et qui dépend intimement d'une histoire personnelle. Si s'accepter est une épreuve qui nous est commune à (presque) toutes, les étapes qui en découlent sont différentes.

Il est indispensable de déterminer ce qui empêche d'être bien dans sa peau, nous avons chacune notre propre combat. Et c'est bien souvent un combat contre nous-même que l'on mène. Des défauts invisibles se révèlent uniquement à notre seul regard et c'est en se traitant si durement que nous  les entretenons, les faisons vivre.

En prenant conscience de ses atouts plutôt qu'en s'appesantissant sur ses imperfections et ce qui déplaît, on affine la perception que l'on a de soi, on regarde autrement, de plus près, on regarde mieux. On s'admire. Une silhouette avantageuse, des tâches de rousseurs pleine de tendresse, des pommettes roses, la finesse des traits, des yeux ourlés de longs cils, une chevelure soyeuse, un sourire . . . Oui, n'oubliez pas de sourire. Ce sont de tout petits riens qui définissent la beauté, la plus pure et la plus vraie.
C'est un soulagement de parvenir à améliorer ce qui nous peine, à muer certains complexes en légers détails qu'on ne remarque même plus. Mais, la plus grande difficulté réside dans l'acceptation de ce qu'on ne peut changer. Le cheminement doit se faire en douceur, avec délicatesse et simplicité. On apprend à être à l'écoute de ses envies, de son corps, on se recentre sur ce qui compte vraiment. On apprend à se connaître, à s'apprivoiser, à se faire confiance, à s'aimer. On se dévisage moins durement, on se sourit. On commence à se réconcilier, enfin.

22 commentaires:

  1. Je suis toujours aussi fan de ton écriture ma puce, si tu ne publies pas au moins un livre dans ta vie, c'est que je suis une vieille bique qui dit n'importe quoi et comme je me trompe rarement (pour par dire jamais, c'est prétentieux), je sais que tu réaliseras ça un jour, c'est pas possible autrement ! Bisous ma chérie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh... J'ai souri (et rougi) jusqu'aux oreilles en lisant tes mots. C'est tellement adorable ce que tu écris. Merci du fond du coeur ♥ c'est mon voeux le plus cher d'être un jour publiée, de devenir écrivain. J'y crois, doucement, mais j'y crois. Des bisous ma belle !

      Supprimer
  2. Excellent billet ! J'apprécie ta plume d'habitude mais celui-ci est tout en délicatesse et terriblement réconfortant. J'ai vraiment beaucoup aimé te lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci petite mouette ♥ Je voulais justement apporter un petit peu de réconfort pour tenter de chasser ces pensées qui nous minent... ça me met du baume au coeur d'y être parvenue :)

      Supprimer
  3. un bel article :) , qui me rappelle ainsi pourquoi je tiens tant à mes routines :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes routines sont importantes pour moi également. ça semble "futile" dit comme ça mais ça permet de ne pas rompre le lien à soi quelque part.

      Merci :)

      Supprimer
  4. J'adore toujours autant te lire Claire :) Tout le monde a des défauts mais on apprend à vivre avec :) Des bisous ! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que ces billets te plaisent :)

      Exactement ! Une fois qu'on les a acceptés (ce qui est loin d'être une mince affaire bien-sûr, ça demande parfois beaucoup de temps et d'énergie), on vit bien plus légèrement.

      Des bisous ! ♥

      Supprimer
  5. Très belle article,plein de vérité :)

    RépondreSupprimer
  6. J'ai vraiment beaucoup aimé ton article !
    Je suis d'accord avec toi ! Je me souris et je te souris ! :)
    Bisous,
    Cerise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      C'est joliment dit, se sourire pour pouvoir transmettre ce sourire à ceux qui nous entourent.

      Des bisous !

      Supprimer
  7. Tu as tellement raison et tu dis ça avec tellement de douceur et de gentillesse : j'aurais voulu faire le même article que j'aurais envoyé tout les complexés rôtir parce qu'ils ont l'esprit soit trop étroit soit trop obnubilé par les média... Mais tu es trop adorable pour faire ça et en incitant à faire la paix avec soi tu vas sûrement aider beaucoup de gens ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci beaucoup Tristelune ♥ (une "ancienne" de cowblog qui plus est :D)
      J'aimerais, à travers quelques lignes, aider ne serait-ce qu'un peu les gens qui passent me lire. Apporter un petit peu de réconfort, ça fait tellement de bien parfois (souvent).

      Supprimer
  8. Comme tu dis, accepter de prendre soin de soi, dépend d'une histoire personnelle. Moi je ne l'accepte toujours pas. Me mettre du crayon noir et deux coups de mascara le matin est une corvée. Me mettre de la crème sur le nez parce qu'il pèle, c'est juste inenvisageable. Et puis je me mets même plus de vernis..

    Enfin bref, j'espère que ça va toi.. Je pense fort à toi. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'oublie pas ma Kyra... Les crèmes, les masacaras, les poudres, ce n'est pas indispensable (il y a d'ailleurs une multitude de manières différentes) mais ça aide, c'est un petit pas. Et ces objets s'apprivoisent. Pour cela, il faut déjà accepter de leur donner une chance, être prête, il faut un peu de temps.

      Je vais bien. Je pense fort à toi aussi, je (sur)veille de loin mais je suis là ♥

      Supprimer
  9. Avec beaucoup de retard, j'ai enfin pu lire ton article. Et j'apprécie énormément ta plume, encore plus! Tes mots, ce texte est réconfortant. J'ai mis énormément à m'accepter et à accepter de prendre soin de moi... Et je ne me suis jamais sentie aussi bien! Faut vraiment que tu continues à écrire (aussi) des textes de cette qualité en tout cas!

    Des bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Vickie ♥ Je ne suis pas prête de m'arrêter à écrire, j'aime tellement ça et ça me met énormément de baume au coeur quand je lis des commentaires comme le tien :)).

      C'est chouette que tu sois parvenue à t'accepter et à accepter de prendre soin de toi, la vie est beaucoup plus douce ensuite ;)

      Supprimer
  10. Très joli billet, je suis moi-même la reine des complexes mais j'ai réalisé une chose: ces complexes on se les crée soi-même. C'est cette société où l'image est si forte et omniprésente, quel dommage ! Notre propre regard est le plus destructeur :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Tu as tout à fait raison, la société durcit notre regard et alimente nos jugements si durs à l'égard de notre corps, de notre image... J'ai moi-même dû faire la paix avec mes complexes et ça va beaucoup mieux depuis, ce n'est pas totalement réglé (et ça l'est peut-être jamais complètement au fond) mais ça fait du bien.

      Supprimer
  11. L'âme et le corps sont liés, et plus d'une fois cet état de fait nous sera démontré au long de notre vie. Il est bon de prendre le temps de s'arrêter devant le miroir, de se regarder pour mieux s'accepter, et de travailler petit à petit sur ces petits défauts qui nous dérangent.
    Je suis heureuse de lire que prendre soin de soi t'apporte du réconfort, du calme et des sourires. Il ne faut néanmoins pas être injuste avec toi-même car tu es une bien jolie jeune femme, à la fois à l'extérieur et à l'intérieur.

    RépondreSupprimer
  12. Ces premiers paragraphes me dressent les poils sur le corps. Ils sont tellement vrai..
    Il faut réussir à s'axer sur ce qui nous fait nous sentir bien, je crois. Même si ce n'est qu'un instant et infime par rapport à ce qui nous fait nous batte pour nous accepter. Parce qu'au final, même le plus petit truc est bien signe que c'est possible, qu'on peut réussir à s'aimer, ou moins se détester en tout cas.

    Ca fait du bien de lire des jolis mots, et ça remet un peu les pendules à l'heure et ça donne envie d'y arriver :)

    <3 Bisouuus !
    J'espère que ça va.. :)

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup pour votre visite, j'espère que ce billet vous a plu ! N'hésitez pas à me laisser un commentaire afin de livrer vos impressions ou de me poser une question, j'y répondrai avec grand plaisir ! ♥