*******

11 juil. 2013

Lettre à mes seize ans

Une lettre à celle que j'étais . . . à celle que tu es, à seize ans. Je ne me rappelle plus très bien. Les souvenirs se fondent dans le froissement de nos vies, les images pâlissent, les contours s'estompent, s'évaporent et il n'en reste qu'une impression imprécise, ouatée, et vaporeuse. Ce qui demeure c'est l'intensité de ce que l'on a éprouvé, ressenti à même le coeur, on oublie rien des douceurs, des scintillements, des étincelles effleurées.
Deux personnes qui te sont chères vont dire au revoir à leurs mamans pour toujours. Sois moins dure avec la tienne, tu pourrais la perdre. Je voudrais rafistoler les coeurs, broder la vie dans une matière souple, plus solide et extensible mais elle est éphémère, elle a la fragilité de la soie, la délicatesse de la dentelle. Tu sais, je pense sincèrement que le bonheur c'est de pouvoir serrer très fort contre soi les êtres que l'on aime, on s'y accroche pour ne plus vaciller, simplement ça. 

Il y a des amitiés qui semblent bercées par une main de fée, immenses, immuables et sans fin, comme l'océan. Un océan gigantesque. Tu songes inéluctablement à P., à ce que vous avez traversé, à ce qui vous lie (depuis dix-neuf ans maintenant). Plus tard, tu feras la connaissance de K., de J., de V. Grâce à elles tu te sentiras écoutée, rassurée, aimée. Ce sont de précieux trésors, des fils dorés qui étincellent, tissent une étoffe douce pour se protéger du froid et sont intimement liés à la finesse des infimes enchantements.

Tu vas rencontrer ta soeur, ainsi que ses grands-parents. Il y aura des gâteaux chauds et moelleux qui embaument l'air, de l'eau salée sous les paupières, une douleur indélébile, ambiante, palpable. Une tristesse diffuse qu'on effleure du bout des doigts sans oser l'apprivoiser. Il y aura des âmes fragilisées, des secrets murmurés une nuit de printemps, à demi dissimulés par la voie lactée. Vos confidences en résonance s'aligneront avec douceur. Tu as très peur pour elle. Elle est tellement jeune, trop frêle pour les peines bleues pâles . . . mais elle ne laisse rien dévoiler du chagrin collant au fond du ventre, de ce qui se trame là à l'intérieur, de cette force décuplée émanant d'elle

Tu seras amoureuse. Tout d'abord, le coup de foudre. Il est acidulé et sous la peau, il crépite. Il y a alors quelque chose d'électrique dans l'air -qu'on pourrait caresser du bout des doigts- jusque dans les regards échangés. Le coup de foudre imprègne complètement, n'en finit pas d'émerveiller, il bouleverse de bout en bout. Puis, cet amour dévorant. Les battements en cadence qui font ensemble un bruit très doux, les lèvres brûlantes, les draps tièdes de cette fièvre qui ne s'apaise jamais. Oui, c'est cet amour qu'on enlace jusqu'à en avoir le souffle coupé, cet amour qu'on tremble d'étreindre à l'infini . . .

Je ne t'en dis pas plus. Pour finir, souviens-toi . . .

Apprends à lâcher prise, à ne pas laisser le stress te submerger, à dénouer les angoisses. Ne refuse pas de faire les choses qui t'effraient. Même si ton coeur se chiffonne, même si tu t'essouffles, ne cesse jamais de t'accrocher, ne cesse jamais d'espérer. Recentre-toi sur ce qui compte vraiment. Privilégie la simplicité, pour une vie légère et plus douce. Ramène les merveilles à la lumière. Reprends la plume, elle t'aidera à respirer et à ne pas perdre le Nord . . .

Et l'essentiel, n'oublie pas de faire vivre tes rêves . . .
Juillet 2007, fatiguée ou je fais la tête ?

18 commentaires:

  1. Coucou, tu as un super style d'écriture, mais tu dois déjà le savoir :)
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohh merci beaucoup <3 Je n'ai pas l'impression d'avoir un style et encore moins un bon style, j'écris juste comme ça me vient :)

      Supprimer
  2. J'adore les articles du genre, c'est toujours pleins de mélancolie, de tendresse, d'amour... J'ai toujours les yeux qui brillent que je les lis et le tien ne fait absolument pas exception à la règle. Je me dis qu'un jour peut être je ferais aussi le mien, qu'il ne serrait sûrement pas joyeux, mais qu'il serait au moins vrais. L'amour des gens qu'on aime est le plus important, même si nous n'avons pas l'air de le savoir à l'adolescence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est assez libérateur d'écrire ce genre de textes je trouve. J'en ai d'abord écrit un, j'ai tout effacé et au final j'ai gardé celui-là. ça m'a amenée à réfléchir aux années passées ... ça fait du bien.

      Pouvoir serrer les personnes que j'aime dans mes bras est un bonheur quotidien. Rien que le fait qu'elles sont là, présentes <3

      Supprimer
  3. Tu as un don, vraiment un don exceptionnel pour écrire c'est fou, je n'avais jamais vu ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh... il me donne les larmes aux yeux ton petit mot.. Merci <3

      Supprimer
  4. Un article bourré de poésie, comme toujours avec toi. Très beau, très touchant. ♥

    RépondreSupprimer
  5. C'est beau, comme toujours, tes mots sont toujours choisis avec délicatesse et pour cette lettre à tes 16 ans ils sont parfaits. 16 ans ce n'était pourtant il n'y a pas si longtemps mais on change tellement en quelques années...
    Des bisous <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhh merci ! Tes petits mots me touchent énormément ♥
      J'ai l'impression de ne plus être la même.. celle que j'étais à seize ans me semble tellement loin... et ça fait seulement six ans.

      Des bisous ! <3

      Supprimer
  6. Très émouvante, cette lettre ♥

    Des bisous!

    RépondreSupprimer
  7. J'espère qu'avec ces mots tu arrives à comprendre celle que tu étais. Et comment tu en es arrivée là aujourd'hui. :) Tes mots sont toujours très émouvants. J'aime toujours te lire car ça me fait comprendre un peu plus qui tu es vraiment!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que j'arrive à comprendre oui. Des événements ont compté plus que d'autres et ont marqué plus que jamais...

      Merci beaucoup pour ton message ♥

      Supprimer
  8. ♥ C'est très beau ♥
    Entretient ce talent Claire.....

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup pour votre visite, j'espère que ce billet vous a plu ! N'hésitez pas à me laisser un commentaire afin de livrer vos impressions ou de me poser une question, j'y répondrai avec grand plaisir ! ♥