*******

22 août 2013

Slø, la revue Slow Life

Savourer la langueur des nuits d'été, laisser son imagination vagabonder, s'emmitoufler dans un plaid moelleux, allumer une bougie délicatement parfumée qui embaume l'air, profiter des rayons du soleil, déguster un cupcake et un chocolat chaud nappé de chantilly, contempler les premières neiges, s'émerveiller, rêver, faire des voeux une nuit d'étoiles filantes, rester sous la couette, concocter un plat sain et gourmand, relire ses livres préférés, se délester du superflu, oublier les impératifs, ne retenir que l'essentiel, prendre le temps de souffler, respirer . . .

La revue Slø reflète parfaitement ce besoin de sentir le rythme ralentir autour de soi et de se laisser glisser dans une bulle de douceur. Elle nous plonge dans un univers à la délicatesse simple et apaisante dans lequel on se délecte de chaque seconde si précieuse.
Le prix de 16 euros peut faire pâlir d'emblée mais à mon sens, c'est plutôt justifié. Aussi bien en terme de qualité que d'esthétisme, Slø diffère complètement de la presse classique. De prime abord, il est exempt de publicité, la revue est imprimée avec des encres végétales et le papier est plus épais, doté d'un agréable fini satiné. La mise en page, quant à elle, est particulièrement soignée et épurée. Les textes sont moins présents mais les mots sont bien choisis, la plume insuffle des émotions avec finesse. Enfin, les photos sont belles, lumineuses, les couleurs claires et douces sont reposantes et invitent à se détendre.

Bien plus qu'une revue, Slø est davantage à un petit livre réalisé avec soin qui inspire, permet de souffler et de s'évader le temps de quelques pages . . . Un regret ? La fin arrive trop vite !
* Absence de publicité

* Qualité (graphisme, contenu, encres végétales)

* Esthétisme (photographies, mise en page soignée et épurée, papier au fini satiné)

* Le prix

* Peu de texte

* Seulement 72 pages
Slø issue 1, Prendre son temps
Slø issue 2, Changer d'air
Slø issue 3, Vagabonder et savourer

16 euros, 3 numéros / an

Le site Studio Slo

11 commentaires:

  1. Merci pour cet article que j'attendais comme tu le sais avec impatience. Je crois qu'il faut prendre Slø comme un magazine d'inspiration, plutôt que d'écris. J'aime beaucoup l'ambiance en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me suis fait cette réflexion. Ce n'est pas comme Neon qui a beaucoup de texte par exemple. Là, les photos prennent une place très importante et elles sont superbes.

      Supprimer
  2. Jamais entendu parler. Le magazine donne envie de se poser, d'oublier ses soucis...

    RépondreSupprimer
  3. Bon, du coup j'hésite... j'achète ou pas ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille quand même le second voire le troisième numéro qui me semble plus abouti :). En tout cas ça change, la qualité n'est pas la même, on paye notamment le coût de la fabrication (il n'y a aucune publicité et la différence se ressent sur le prix), l'esthétisme entre en considération (ce qui n'est pas forcément le cas pour les magazines classiques)... ça m'a donné envie de me tourner plus vers ce genre de presse :)

      Supprimer
  4. Se délester du superflu? Comme cette revue? ^^
    Pardon, je vais un peu loin mais 16€ pour 72 pages... Je préfère acheter deux livres de poche et suivre le conseil de profiter de ma couette pour ce prix-là =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha tu m'as fait rire :P
      Oui c'est cher :/ et je regrette qu'elle ne soit pas plus longue mais je veux bien payer ce prix pour davantage de qualité et une belle revue. :) Par contre, j'espère vraiment qu'ils vont revoir la longueur !

      Supprimer
  5. C'est dommage pour le prix, mais c'est vrai qu'il a l'air bien. En même temps, tant que ça restera de la qualité sans pub, le prix ne pourra pas baisser ; et tant que les gens ne l'achèteront pas pour donner de l'argent aux éditeurs, ça ne progressera pas. Je n'ai pourtant pas 16€ à investir dans si peu de pages, sinon je ferais une bonne action en l'achetant (qui sait, si tout le monde se rue dessus, ils baisseront peut-être les prix ^^) ; et je pourrais me régaler de ses pages de douceur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. De plus, le magazine est relativement jeunes et trois revues par an c'est peu pour se faire suffisamment connaître... le cheminement est encore plus long. En tout cas je pense acheter les numéros à venir :)

      Supprimer
  6. Je découvre cet article avec un certain retard mais je te remercie une nouvelle fois pour cette belle découverte ! Malheureusement, après avoir consulté leur site, je découvre que les tomes 1 & 4 sont épuisés, les titres me plaisaient bien. Quel dommage ! Je pense néanmoins acquérir le numéro 3 :)

    RépondreSupprimer

Merci beaucoup pour votre visite, j'espère que ce billet vous a plu ! N'hésitez pas à me laisser un commentaire afin de livrer vos impressions ou de me poser une question, j'y répondrai avec grand plaisir ! ♥